Total

(mise à jour le samedi 15 septembre 2001)

 Total, partenaire officiel de la fin du monde (Jpg, 57ko)

site à consulter:

http://www.radiophare.net/totalboycott/index_00.html

Par ailleurs, ci-dessous figure un texte (transmis par MdB) à diffuser le plus largement possible par E.Mail. Pour récupérer le texte ci-dessous, le sélectionner , le copier, puis le coller dans un NOUVEAU message. Il ne reste plus qu'à copier-coller (telles quelles) les adresses dans DESTINATAIRES.

thierry.desmarest@total.com; jean-jacques.guilbaud@total.com; robert.castaigne@total.com; marie.novel@total.com; michel.delaborde@total.com; alain.madec@total.com; jean-paul.vettier@total.com

NE PAS OUBLIER DE MENTIONNER VOS NOMS ET ADRESSE EN BAS DE PAGE

nota : le texte peut-être adapté ou modifié. L'essentiel étant que TOTALFINA soit alerté par l'ampleur de la mobilisation.

Monsieur,

Comme beaucoup de citoyens français, je suis révolté par la pollution majeure qui souille aujourd'hui l'environnement de la côte Atlantique.

Depuis le 25 décembre, des centaines de bénévoles sont sur le terrain pour participer au sauvetage des milliers d'oiseaux mazoutés et pour contribuer au nettoyage de ce qui peut l'être, tout en constatant que ces tentatives de réparation sont illusoires par rapport à la gravité de la pollution constatée.

Je vous demande instamment de prendre en compte les demandes suivantes :

 

  1. TOTALFINA DOIT ASSURER-LA RESPONSABILITÉ JURIDIQUE ET FINANCIÉRE DE LA POLLUTION GÉNÉRÉE PAR LE NAUFRAGE DE L'ERIKA.

TOTALFINA doit reconnaître sa responsabilité "première" dans cette catastrophe pour avoir accepté de convoyer son pétrole dans un navire ne présentant pas, à l'évidence, toutes les caractéristiques de sécurité requises pour ce transport. Il est scandaleux de constater que, pour éviter d'être identifié comme le premier responsable de cette pollution, TOTALFINA se retranche derrière une réglementation internationale dont chacun connaît les failles. Les premiers éléments d'information concernant le pétrolier Erika montrent le manque de sérieux de l'armateur et des bureaux de certification associés à ce navire. Il ne fait guère de doute que son âge avancé et son entretien déficient auront fragilisé à l'excès l'Erika qui a sombré en larguant plus de 10.000 tonnes de fuel lourd sur les côtes.

TOTALFINA doit sans tarder prendre l'engagement formel de compenser les préjudices subis au-delà des capacités couvertes officiellement par le fonds d'indemnisation financé collectivement par les industries pétrolières. On imagine en effet sans peine que ce fonds sera rapidement débordé par l'ampleur de requêtes bien légitimes. TOTALFINA doit reconnaître par ailleurs que l'argent ne peut réparer le préjudice environnemental et patrimonial infligé aux espaces côtiers.

Au 4 janvier, 30 000 oiseaux mazoutés et morts ont été ramassés : on estime que 4 à 5 fois plus sont morts.

2. TOTALFINA DOIT S'ENGAGER À FAIRE TOUT LE NÉCESSAIRE POUR RESTAURER AUTANT QUE POSSIBLE L'ENVIRONNEMENT MARIN ET CÔTIER DÉGRADÉ PAR LA MARÉE NOIRE. TOTALFINA doit s'impliquer, notamment financièrement, pour soutenir toutes les initiatives qui contribueront à la restauration de l'environnement. Dans la mesure où l'impact environnemental de la pollution des espaces côtiers par le fuel lourd sera malheureusement sensible à long terme, il est indispensable que l'engagement du groupe TOTALFINA soit également un engagement de long terme. Les associations de protection de l'environnement doivent être associées à ce travail et à son évaluation en toute indépendance.

Votre groupe s'est déjà engagé à financer le pompage du fuel encore prisonnier de l'épave. Nous saluons cet effort et nous vous demandons que les travaux soient entrepris dans les meilleurs délais pour que cette véritable "bombe à retardement" soit désamorcée le plus rapidement possible.

3. TOTALFINA DOIT SANS DELAI S'ENGAGER A BANNIR L'UTILISATION DES NAVIRES
ARBORANT DES PAVILLONS DE COMPLAISANCE ET ADOPTER UN CODE DE CONDUITE POUR
LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS PAR MER.

Le groupe condamnerait ainsi un système de gestion des flottes qui conduit à une exploitation inacceptable des marins et à une érosion dangereuse des conditions de sécurité dans lesquelles naviguent ces bateaux. Nous demandons au groupe TOTALFINA un engagement volontaire allant au-delà de la législation actuelle et corrigeant les imperfections bien connues de la réglementation internationale. Une première étape consisterait à
n'affréter que des navires âgés de moins de 20 ans et dont les propriétaires, jouissant d'une sérieuse réputation, respectent la authentique" entre la nationalité du propriétaire et le pays d'enregistrement du navire lui attribuant son pavillon.

Ces mesures n'élimineront pas tous les risques d'accident en mer liés à la dangerosité des produits pétroliers, mais elles sont indispensables dans l'attente d'un abandon progressif du recours aux produits pétroliers.

4. TOTALFINA DOIT S'ENGAGER EFFECTIVEMENT À PROMOUVOIR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

TOTALFINA doit reconnaître les dangers que génèrent, de leur extraction à leur consommation finale, les produits pétroliers. Il est temps de sortir de l'ère des combustibles fossiles, dont la consommation augmente l'effet de serre et perturbe le climat planétaire. TOTALFINA doit engager une réforme à moyen et long termes de sa stratégie industrielle pour, à l'échelle d'une génération, abandonner l'exploitation des ressources pétrolières et développer durablement l'utilisation des énergies renouvelables. Les initiatives entreprises par la filiale TOTAL ENERGIE sont, à ce titre, intéressantes mais beaucoup trop marginales encore. Une stratégie d'investissements majeurs est indispensable dans ce secteur.

L'Absence de réponses claires, précises et sans ambiguïtés de votre part, ne fera que m'inviter à ne plus venir chez vous. Ce ne sera pas par hasard...

Dans l'attente de votre réponse écrite, recevez, Monsieur, l' expression de mon attentive détermination.

Nom, Prénom, Adresse

Accueil | Plan du site